Préconisations d'implantation

Pour faciliter l’implantation de votre mobilier et en assurer une durée de vie maximale, Biloba Environnement vous fait part de quelques recommandations. Le Point d’Apport Volontaire est avant tout un espace public, c’est un lieu où l’on ne s’attarde pas mais qui est utilisé quotidiennement par les habitants. Le tri des déchets ne fait pas l’objet d’un déplacement mais plutôt d’une étape sur les trajets du quotidien.

Evaluer ses besoins

Aménager un parc de Points d’Apport Volontaire dans sa commune nécessite une réelle réflexion. Son efficacité réside en majeure partie dans le choix du site d’implantation. Il est donc important dans un premier temps de se poser les bonnes questions :

Quels flux, à quels endroits ?

Il est important de définir le type de flux que l’on souhaite collecter par apport volontaire. L'on peut en effet choisir de collecter tous les flux (auquel cas il reste à définir le nombre de flux de collecte sélective) ou de ne collecter que l'un ou plusieurs flux de collecte sélective.

Quelle dotation ?

La dotation correspond au nombre d’habitants desservis par un conteneur. Cette dotation est importante, car c’est elle qui permet d'assurer un service de qualité aux usagers et qui détermine une bonne performance du tri. Il est avéré que la performance qualitative et quantitative de l'Apport Volontaire est corrélée linéairement au nombre de mobiliers installés, et ce jusqu'à 1 Point d'Apport Volontaire pour 200 habitants en milieu urbain ou péri-urbain et 1 Point d'Apport Volontaire pour 400 habitants en milieu rural. Ces données sont bien entendu théoriques et doivent être confrontées aux réalités du terrain de votre collectivité. Biloba Environnement peut vous accompagner dans cette démarche.

Quels types de conteneurs ?

Il existe différents types de mobiliers qui se choisissent en fonction du milieu dans lequel on souhaite l'implanter. Les conteneurs aériens ont l’avantage d’être déplaçables facilement, ils ne nécessitent aucun travaux d’implantation. Les conteneurs semi-enterrés s’implantent aussi bien en milieu rural qu'urbain. Enfin, les conteneurs enterrés s’intègrent parfaitement dans tout environnement car seule la borne d’introduction est visible. 

Quelle surface d’implantation ?

Déterminer la surface d’implantation aidera à sélectionner les lieux les plus adaptés à recevoir un Point d’Apport Volontaire. Plusieurs critères doivent intervenir dans votre réflexion :

- Surface de stationnement (afin que les usagers motorisés ainsi que le camion de collecte puissent stationner en toute sécurité),

- Distance entre les conteneurs et la position de stationnement du véhicule de collecte,

- Distance entre les conteneurs (selon types et systèmes de préhension),

- Taille et confort d'usage des mobiliers.

+
4questions clés pour définir ses besoins

Site type

Chaque lieu doit être scrupuleusement étudié afin d’en évaluer les avantages et les inconvénients en termes :

- D'accessibilité : les mobiliers doivent être visibles et facilement accessibles par les usagers et les collecteurs,

- De sécurité : l’espace ne doit occasionner aucune gêne pour la sécurité et le bien-être des habitants alentour, 

- D'efficacité : l'emplacement doit être judicieusement choisi sur les trajets quotidiens des utilisateurs.

Le choix du site

Le Point d’Apport Volontaire doit être accessible et visible par tous. Devant l'être notamment par un camion poids lourds lors des opérations de collecte, il devra être équipé d'une aire de stationnement temporaire. Il ne devra pas être implanté dans un endroit représentant un danger (carrefour, virage, passage de grandes circulations, ...). 

Il est conseillé d’éviter les espaces isolés, loin de la vie de la cité, mal éclairés, ainsi que ceux pouvant présenter des risques de circulation (écoles, crèches, hôpitaux, ...).

Il est également possible d’utiliser certaines opportunités de votre territoire tel que, par exemple : s’adosser à un mur déjà existant, utiliser la végétation ou encore tirer parti du relief.

Afin que les camions de collecte puissent circuler librement, vérifiez que les chaussées alentour sont assez larges pour faciliter le passage du camion (environ 4.5m entre les trottoirs). Pensez que le camion est imposant, il faut donc limiter au maximum le nombre de manœuvres a réaliser. Si celui-ci collecte dans une impasse, il sera nécessaire de créer une aire de retournement. Enfin, le stationnement des véhicules de collecte ou des usagers ne doit pas gêner la visibilité ou la circulation. Il ne doit pas non plus gêner la collecte ou la rendre hasardeuse. Vous devez donc ainsi installer des interdictions de stationnement devant les points d’apport volontaire.

Une étude des réseaux vous permettra d'implanter vos mobiliers sans avoir à effectuer des travaux de voirie onéreux.

+

L’intégration dans le paysage

Le mobilier doit prendre en compte l’environnement, s’inscrire en cohérence avec les bâtiments, le sol et la végétation. Il doit également être fonctionnel et s’inscrire dans la durée. Il est important de choisir un revêtement en harmonie avec le cadre environnant. Privilégiez l’installation d’une dalle en béton armé ou enrobé. Il est important de créer une zone de stationnement qui supporte les charges liées au trafic. En ce qui concerne la gestion des eaux pluviales, il faut prévoir, en fonction du revêtement choisi, des pentes suffisantes pour l’évacuation des eaux.

Afin d’habiller et de rendre agréable l’aire de tri, il est possible d’utiliser des végétaux ou des paravents qui permettront d’intégrer dans leur environnement les conteneurs. Ces éléments permettront de délimiter clairement les espaces de collecte.

+

Pérenniser le point d’apport volontaire

L’entretien de vos mobiliers est essentiel. En effet, votre collectivité ne désire pas fréquenter des lieux mal entretenus et/ou détériorés. L’entretien comprend plusieurs éléments : le lavage et le nettoyage du site et des équipements en place, la maintenance des matériels pour la sécurité des usagers et du personnel de collecte. Le lavage intérieur et extérieur des bornes, vitrine du PAV, ainsi que celui de l’aire d’accueil sont obligatoires pour conserver la propreté et l’attractivité du site.

 

 

L’environnement

Lors de chaque implantation, il est important de tenir compte de l'environnement de votre mobilier. En effet, il faut tenir compte des lignes à haute tension (implanter les conteneurs au minimum à 3m des lignes aériennes et 5m pour 50 000V ou plus). En ce qui concerne la pose de conteneurs enterrés ou semi-enterrés, il est également important de vérifier les réseaux souterrains (électriques, gaz, eaux potables, eaux usées, téléphoniques).